vendredi 23 décembre 2016

Question écrite au Conseil Régional : Refus de la Région de subventionner la rénovation de l’église du Haut-du-Tôt

Début Août 2016, la commission de gestion des biens indivis qui gère l’église du Haut-du-Tôt (Vosges) a monté un dossier de demande de subvention au titre de l’aide aux communes de moins de 2500 habitants. Une aide correspondant à 20% du coût de la rénovation de l’église du Haut-du-Tôt était attendue, celle-ci aurait représenté environ 16 000 €.

Pour rappel, l’église du Haut-du-Tôt, édifice érigé en 1832, est menacée par un champignon dévastateur : la mérule. Celui-ci évolue rapidement et des travaux deviennent urgents.

La subvention régionale n’a pas été accordée au motif qu’elle est destinée aux communes ou syndicat de communes. Il s’agit donc d’un problème de forme plus que de fond.

Nous vous posons les questions suivantes :

§  Pouvez-vous accorder une subvention exceptionnelle à la commission de gestion des biens indivis qui gère l’église du Haut-du-Tôt, au titre de l’aménagement des territoires ?
§  Le cas échéant, est-t-il possible de déplacer cette demande de subvention pour rénovation  d’un monument culturel dans la commission culture ?

La Région a un rôle de protection et de mise en valeur du patrimoine qui nous oblige à trouver une solution pour faire aboutir cette requête.


Les Conseillers Régionaux du Groupe Les Patriotes-Front National :
Jordan Grosse-Cruciani          Marina Do-Santos

Presse :

lundi 19 décembre 2016

Communiqué sur la signature de la convention TER entre SNCF et Région Grand Est


Au moment de la publication de ce communiqué est signée la convention d’exploitation relative au transport régional de voyageurs entre la région et SNCF Mobilités. L’occasion pour les élus de la majorité Les Républicains de s’auto-congratuler.

            Vos élus régionaux du groupe Les Patriotes – Front National ne la signeront pas. Et pour cause ! Cette convention est incomplète – des annexes absentes !, déséquilibrée mais elle entraîne aussi la casse du service public de transport ferroviaire.

            Suppression de guichets et remplacés par des automates dans les gares rurales, présence non-obligatoire de contrôleurs à bord des trains, remplacement de la maintenance quotidienne du matériel par une maintenance ponctuelle, expérimentation de la mise en concurrence du service ferroviaire, et augmentation de l’offre exclusivement sur les grandes lignes. Voilà le programme.

            Cette convention entraîne donc la déshumanisation des gares et la perte de qualité du service en gare, l’augmentation de l’insécurité à bord des trains et l’affaiblissement de la lutte anti-fraude, la menace de pannes en cascade exposant le matériel à de multiples immobilisations, et la suppression de lignes et de trains ruraux.

            La convention négociée par M. Richert est porteuse d’une fracture grave entre zones urbaines et territoires ruraux. Elle répond parfaitement aux attentes ultra-libérales de l'Union européenne. 

            Le groupe Les Patriotes – Front National a voté contre cette convention lors de la séance plénière du Conseil régional du 15 décembre afin d’afficher son ambition pour le service public ferroviaire : soutien des petites lignes et d’un service public de transport équilibré, renforcement de la sécurité dans les transports, promotion de l’égalité et de la revitalisation des territoires. Seul doit primer l’intérêt général et nous continuerons de le défendre !

Les élus Les Patriotes – Front National au Conseil Régional – Membres de la commission Transports  :
Jordan Grosse-Cruciani, Cindy Demange, Maryse Despas, Thierry Gourlot, Grégory Stich, Fabienne Cudel

Question écrite au Conseil Régional sur l'origine des oeufs utilisés sans la restauration collective régionale et sur les subventions aux élevages avicoles

C/c : Mme Pascale Gaillot, Présidente de la Commission Agriculture et Forêt

Objet : Origine des œufs utilisés dans la restauration collective régionale et subventionnement des exploitations avicoles

En France, 47 millions de poules pondeuses sont utilisés pour produire les œufs ; la consommation moyenne est de 230 œufs par habitant et par an.

Dans certaines exploitations, les poules sont élevées dans des conditions plus effroyables que d'autres, 70% d’entre elles sont enfermés dans des cages et après une ponte de 300 œufs par poule et par an, elles sont très souvent conduites à l’abattoir. Si l’élevage en cage s’est toujours pratiqué dans l’agriculture, des améliorations sont certes nécessaires ; l’élevage en batterie (œufs 3) est, lui, problématique (risques sanitaires, bien-être animal, …).

Dans notre pays, le mode d’élevage est précisé sur un code inscrit sur chaque œuf. Il indique les conditions de vie de la poule qui l'a pondu via un chiffre allant de 0 à 3 permettant de savoir si la volaille vit en cage, au sol en bâtiment fermé ou si elle a un accès au plein air.

Le Groupe Les Patriotes - Front National rappelle son attachement à une agriculture respectueuse, durable et familiale tout en préservant notre autonomie alimentaire.

Nous vous posons les questions suivantes :

-          Pouvez-vous nous indiquer le type d’œuf utilisé dans la restauration collective régionale (lycées et services dépendant du Conseil Régional du Grand Est) ?

-          Est-ce que la Région a déjà subventionné des exploitations avicoles pratiquant l’élevage en batterie (producteurs d’œufs Code 3) ?

Le Conseiller Régional du Groupe Les Patriotes-Front National :      
Jordan Grosse-Cruciani, Jennifer Stephany, Marie-Hélène de Lacoste-Lareymondie, Emilie Gouthier, Fabienne Cudel, Corinne Kaufmann, Sylvain Marcelli, Thierry Gourlot, Pascal Bauche, Hombeline du Parc, Andréa Didelot, Jean-Christophe Lefevre, Eliane Klein, Pascal Erre, Fabien Engelmann, Virginie Joron, Grégory Stich, Maryse Despas, Marina Do Santos, Kévin Pfeffer, Marion Wilhelm, Baptiste Pierre, Laurence Burg, Bruno Subtil       



mercredi 7 décembre 2016

Presse : La venue de Steeve Briois - Ma Commune Sans Migrants




Conférence « Affronter les causes de la crise migratoire » avec Loup Viallet

Le Front National de la Jeunesse des Vosges et son Secrétaire Départemental Sébastien HUMBERT organisaient ce samedi 3 décembre 2016 un apéro-débat au Restaurant La Bergamote à Thaon-les-Vosges avec comme invité Loup VIALLET, Président du Collectif Mer et Francophonie pour aborder le thème "Affronter les causes de la crise migratoire" ; en présence de Jordan GROSSE-CRUCIANI, Secrétaire Départemental du FN Vosges et Conseiller Régional Grand-Est.

Cette conférence avait pour objectif de former nos cadres sur les questions de la politique étrangère du Front National et notamment sur la stratégie à adopter avec les pays francophones, elle a également permis à nos militants et sympathisants de renforcer leurs connaissances à travers un apéro-débat ouvert à tous. Notre invité a livré son analyse de la situation à l'échelle internationale et listé les solutions développées par le Collectif Mer et Francophonie.

Parmi elles, les partenariats souverains, les développements co-profitables et la lutte contre l'immigration de masse ont été exposés, détaillés et illustrés par des exemples concrets.

Nos militants ont participé activement au débat à travers un question-réponse constructif pour lequel Loup Viallet a pu rappeler l’importance de la souveraineté des pays francophones et le rayonnement de la France à travers la langue française.

Les travaux du COMEF sont à retrouver sur http://collectifmeretfrancophonie.fr/





mercredi 9 novembre 2016

Mon agenda de Novembre et Décembre 2016

Mercredi 28 Décembre
Allumage de la 5ème bougie de Hanouka à Metz à l'invitation des représentants juifs

Mardi 20 Décembre
Réunion du Bureau Départemental du FN Vosges avec Jean-Lin Lacapelle

Lundi 19 Décembre
Comité syndical du Parc Naturel Régional de Lorraine

Jeudi 15 et Vendredi 16 Décembre
Séance Plénière au Conseil Régional à Metz

Lundi 12 au Jeudi 15 Décembre
Séance plénière au Parlement Européen à Strasbourg

Lundi 12 Décembre
Commission Permanente du Conseil Régional

Dimanche 11 Décembre
Réunion du Groupe FN à la Région

Samedi 10 Décembre
Inauguration du marché de Noel de Vittel

Vendredi 9 Décembre
57ème séance plénière du CPI à Namur

Jeudi 8 Décembre
Manifestation à Mirecourt contre l'arrêt des trains sur la ligne 14

Lundi 5 et Mardi 6 Décembre
Commissions techniques à Strasbourg

Dimanche 4 Décembre
Réunion des SD et Conseillers Régionaux à Paris sur les parrainages

Mercredi 30 Novembre
Commission Transport extraordinaire au Conseil Régional

Vendredi 25 Novembre
- Commission Permanente du Conseil Régional
- RDV professionnel

Jeudi 24 Novembre
Conseil Municipal de CapAvenir (Thaon les Vosges)

Lundi 21 au Jeudi 24 Novembre
Séance Plénière du Parlement Européen

Dimanche 20 Novembre
Apéro-Débat avec Steeve Briois dans les Vosges

Vendredi 18 Novembre
Séance Plénière au Conseil Régional à Metz

Mardi 15 Novembre
Visite de l'entreprise Bleu Forêt à Vagney

Lundi 14 Novembre
Comité syndical du Parc Naturel Régional de Lorraine

Dimanche 13 Novembre
RDV à Sos Chrétiens d'Orient

Vendredi 11 Novembre
Cérémonie de l'Armistice 1918

Jeudi 10 Novembre
Commission Environnement à Thaon les Vosges

Mardi 8 Novembre
COREST du Sillon Lorrain Nord - Frontaliers (Transports)

Lundi 7 et Mardi 8 Novembre
Commissions techniques au Conseil Régional - Strasbourg

Dimanche 6 Novembre
Tractage contre les migrants à Monthureux sur Saône

Samedi 5 Novembre
- Assemblée Générale des maires des Vosges
- Installation du Conseil municipal des jeunes à Thaon (CapAvenir)
- Repas de la 3ème circonscription des Vosges et réunion du Bureau Départemental au Ménil

Vendredi 4 Novembre
- Visite de l'aéroport de Saarbruck avec la commission 4 du CPI

dimanche 6 novembre 2016

Week-end vosgien : manifestations et actions militantes


06/11 Tractage à Monthureux contre l'accueil des migrants



05/11 Réunion de bureau puis Repas de la 3ème circonscription organisé par Marina

05/11 Installation du conseil municipal des jeunes à Thaon

05/11 Assemblée générale des maires des Vosges à Epinal

vendredi 4 novembre 2016

Communiqué : Ligne TER Nancy-Merrey : après les mots, le couteau dans le dos

    Jeudi 3 novembre 2016 est une date funeste pour la ligne TER Nancy-Merrey (ligne 14). Au cours d’une réunion, la Direction territoriale de la SNCF a annoncé l’arrêt de la circulation des trains  sur la ligne 14 (sur la partie au-delà de Pont-saint-Vincent) à partir du 19 décembre. Ils seront remplacés par des cars.

            Les élus régionaux du groupe « Les Patriotes – Front National » martèlent depuis des mois la nécessité pour la vitalité de nos territoires d’accroître les crédits régionaux alloués à la rénovation et à l’entretien des petites lignes ferroviaires pour empêcher leur fermeture.  La majorité de Philippe Richert acquiesçait.

En effet, Philippe Richert et David Valence, président de la commission des transports, défendaient ardemment les petites lignes ferroviaires à l’occasion de longs discours tout en concentrant les crédits sur des projets pharaoniques. Aujourd’hui, la vérité éclate ! La trahison de la majorité de droite emporte des conséquences incalculables. La SNCF et la majorité régionale, main dans la main, ont décidé d’abandonner la ligne Nancy-Merrey. La SNCF parce que lourdement endettée et parce que tenue par des contraintes gouvernementale et européenne qui la minent, la majorité UMP-UDI-Modem par choix politique. La région aurait dû intervenir en amont comme nous le préconisions. Maintenant que la décision d’arrêter la circulation en train a été prise, il y a très peu de chances que la circulation rouvre, contrairement à ce qu’affirme David Valence. L’expérience nous l’a quasi-systématiquement démontré. On espère que la situation ne reste que provisoire le temps de travaux longuement espérés.

            Axe de transport structurant de l’Ouest vosgien avec un arrêt à Mirecourt, Vittel ou à Contrexéville notamment, la ligne Nancy-Merrey a été achevée par le double discours des élus régionaux en place.

            Espérons que la SNCF revienne sur sa décision. La région peut lui forcer la main en apportant les financements nécessaires que nous exigeons depuis bien longtemps. La réalité l’a prouvé. Encore faut-il en avoir la volonté. Dans cette affaire, je déplore juste que le Front National n’ait pas été écouté bien qu’il avait vu juste. Une fois de plus.

Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental du FN Vosges
Conseiller Régional Grand Est



jeudi 3 novembre 2016

Question écrite au Président du Conseil Régional - Travaux ferroviaires urgents sur Nancy-Merrey

Monsieur le Président,

            Nous nous inquiétions dès septembre de cette année de l’avenir de la ligne Nancy-Merrey et plus particulièrement de sa section centrale Pont-Saint-Vincent – Vittel. Force est de constater qu’une fois de plus nos craintes étaient légitimes.

            En effet, un faisceau d’informations inquiétantes nous laisse penser que la fermeture d’une partie de la ligne est imminente : depuis la fin des travaux sur la section Pont-Saint-Vincent – Vittel (1er septembre), seuls 3 allers-retours quotidiens Vittel-Nancy sur 6 ont été maintenus ; des bus remplacent les trains de cette section en été depuis plusieurs années ; des conducteurs de train ont été approchés par leur hiérarchie pour qu’ils émettent un souhait de changement de ligne.

            De plus, lors du COREST du 18 octobre à Lunéville, la Direction régionale de la SNCF a confirmé le ralentissement prochain de la circulation ferroviaire sur la section Xeuilley-Mirecourt pour cause de dégradation importante d’environ 3 000 traverses dont le remplacement nécessite un investissement de 450 000€. Vous trouverez ci-joint un courrier adressé à la Direction régionale de la SNCF.

            Dans le cas où le ralentissement serait effectif, un trajet Vittel-Nancy durerait deux heures alors qu’il ne dure qu’une heure en voiture. Un coup important serait ainsi assené à l’attractivité du mode ferroviaire et au territoire de l’Ouest vosgien.

Dès lors, Monsieur le Président  en dehors du maintien de la ligne et des travaux nécessaires demandés, la Région peut –elle s’engager à se concerter avec l’Etat et la SNCF afin de financer rapidement les travaux de remplacement des 3 000 traverses de la section Xeuilley-Mirecourt ou à défaut, dans l’urgence, à financer directement les travaux de remplacement de ces traverses ?

           
Pour le groupe Les Patriotes - Front National : Jordan GROSSE-CRUCIANI




Intervention au Conseil Régional sur "l'art contemporain" en milieu rural - CP 23/09/16

mardi 25 octobre 2016

Communiqué : Le FN Vosges soutient l’action des policiers

Cela fait maintenant plusieurs jours que les policiers expriment leur colère à travers des rassemblements partout en France. Ils réclament notamment plus de moyens humains et n’hésitent  plus à dénoncer le laxisme permanent du gouvernement.
 
Plusieurs policiers Vosgiens manifestaient ce dimanche soir à Epinal pour ces mêmes revendications en assurant que la criminalité est bien présente dans le chef-lieu des Vosges. Ils se plaignent particulièrement d’interpeller chaque jour les mêmes personnes et de les relâcher sans même qu’elles soient inquiétées par la Justice. Cette situation accompagnée d’un important manque de moyens rend l’exercice de leur métier de plus en plus difficile.
 
Abandonnés par les gouvernements successifs, nous tenons à saluer leur engagement au service de nos concitoyens, dans un contexte très difficile où les conditions de travail ne cessent de se dégrader (lâchés par le sommet de leur hiérarchie,  trop souvent insultés et pourtant durement éprouvés par la montée continue des violences). En termes d’effectifs, c’est 12 500 postes de policiers et de gendarmes qui ont été supprimés sous le mandat de Nicolas Sarkozy et seulement 390 postes créés sous le quinquennat de François Hollande alors qu’il avait promis 9000 embauches supplémentaires. En parallèle à cela, vient s’ajouter un laxisme d’Etat orchestré par un gouvernement incompétent agissant uniquement par idéologie.
 
Le Front National des Vosges tient à leur apporter son soutien et à rappeler qu’une politique de tolérance zéro est la seule solution qui pourra nous permettre de retrouver une France apaisée. Les policiers doivent pouvoir bénéficier d’une présomption de légitime défense et l’ensemble des effectifs supprimés depuis 2007 devra être reconstitué.

Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental FN Vosges
Conseiller Régional Grand Est

&

Julien Spinazze
Conseiller Municipal de Frenelle la Grande
Ancien Policier et syndicaliste
Responsible FN du secteur de Mirecourt


Communiqué : Non à l’accueil de migrants de Calais à Monthureux-sur-Saône et Darney

L’information est confirmée : des migrants de Calais vont être logés par la préfecture dans les communes de Darney et dans l’ancienne gendarmerie de Monthureux avec la complicité des élus LRPS.

Suite à la réunion publique à Monthureux à laquelle le FN Vosges était présent pour soutenir les habitants refusant les migrants, les autorités (sous-préfète, maire, adoma) n’ont apporté aucunes réponses concrètes aux questions des habitants notamment sur la sécurité.

En réalité, ce plan, loin de vider la jungle de Calais qui continuera d’attirer des milliers de migrants désireux de rejoindre le Royaume Uni, va surtout multiplier les petites jungles dans toute la France, avec les conséquences que l’on sait. L’enfer des Calaisiens va bientôt devenir l’enfer des habitants des communes désignées par le Préfet.

Le gouvernement socialiste veut passer en force et imposer l’accueil de migrants sans aucune concertation ni consultation des maires et des populations locales concerné ici avec la complicité du Département et le soutien « humaniste » du conseiller départemental LR présent lors de la réunion, Mr Alain Roussel.


Le plus inacceptable, c’est que l’Etat dépense de l’argent public pour reloger des migrants alors que plusieurs milliers de Vosgiens vivent sous le seuil de pauvreté et/ou ne peuvent se loger dignement.

Le FN Vosges refuse clairement ce plan de répartition et la présence de migrants dans nos communes. Nous défendons la suspension des accords de Schengen et le rétablissement immédiat des contrôles aux frontières nationales, le démantèlement de tous les camps de migrants et expulsion de tous les clandestins dans leurs pays d’origine et la mise en place de zones humanitaires sécurisées dans les pays ou à la frontière des pays en guerre.
Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental du FN Vosges
Conseiller Régional Grand Est


mardi 18 octobre 2016

Question écrite au Président du Conseil Régional : gare d'Ars-sur-Moselle

Objet : Rumeur de fermeture de la gare SNCF d’Ars-sur-Moselle

            Monsieur le Président,

Nous souhaitons vous faire part de notre inquiétude suite à une rumeur persistante, relayée par de nombreux usagers de la ligne, de future fermeture de la gare SNCF d’Ars-sur-Moselle.

Gare de proximité, elle permet d’assurer un service au plus près des besoins et attentes des populations environnantes, d’éviter un engorgement de la gare de Metz-Ville et des voies d’accès y menant, notamment routières, et de contribuer à un maillage fin de la métropole messine.

En effet, la gare SNCF d’Ars-sur-Moselle, arrêt de la ligne Metz-Nancy, propose des départs réguliers vers les gares de Metz-Ville et de Nancy-Ville sur une plage horaire étendue (de 6h18 à 23h48) à la population du bassin de vie de l’Est de Metz Métropole.

Dès lors, Monsieur le Président :

-        Pouvez-vous nous indiquer si cette rumeur est fondée ?
-        Pouvez-vous vous engager à maintenir la présence de la gare d’Ars-sur-Moselle dans le réseau ferroviaire à moyen et long terme ?

Les Conseillers régionaux du groupe Les Patriotes - Front National :
Jordan Grosse-Cruciani et Thierry Gourlot


samedi 15 octobre 2016

En action sur le terrain ou au Conseil

Apéro d'accueil des nouveaux adhérents FN Vosges - 08/10

Commission d'évaluation des Charges Vosges - 10/10

Commissions techniques au Conseil Régional : Economie, innovation, environnement et transports - 3-4/10

Congrès des Région de France - 29/09

Comité de pilotage du Pacte Ruralité - 30/09

CPI - réunion transfrontalière sur le numérique - 30/09

CPI - visite du site d'Esch-Belval - 07/10

Conseil d'administration et inauguration à l'aéroport de Metz-Nancy Lorraine - 10/10

vendredi 30 septembre 2016

Communiqué : Désagrements récurrents sur les TER Vosgiens, la Région doit réagir

Jeudi 22 septembre 2016, le TER Nancy-Epinal de 7h12 a poursuivi son trajet en laissant une dizaine de personnes à quai en gare de Thaon-les-Vosges faute de place suffisante.
            Les exemples de ce type ont tendance à se multiplier ces derniers temps. Faute à la SNCF qui n'affrète pas suffisamment de voitures sur certaines lignes. Ainsi, des usagers ayant acheté leur billet de train se trouvent soit entassés dans des voitures bondées, soit dans l'impossibilité de monter dans le train purement et simplement.
            Se pliant à des logiques financières alors qu'elle assure un service public, la SNCF n'estime pas opportun de joindre de nouvelles voitures aux trains circulant sur les lignes les plus fréquentées mettant parfois des salariés, des étudiants et d'autres usagers en retard de plusieurs dizaines de minutes voire de quelques heures.
            Le pire reste à craindre et à venir avec l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire en deux étapes (2020 et 2023) imposée par l'Union Européenne avec l'aval de l'UMPS. Déjà fracassé, le service public du rail disparaîtra dans des logiques commerciales sauvages, l'usager devenant client.
            Le Conseil régional en tant qu'autorité de gestion des TER doit exercer une pression conséquente sur la SNCF afin que ces situations ne se  reproduisent plus.

Jordan Grosse-Cruciani
Conseiller Régional Grand Est - FN
Conseiller Municipal de Thaon les Vosges (CapAvenir)

Presse :

mercredi 28 septembre 2016

Cérémonie de libération de Thaon, Cimétiere américain et Conseil Municipal

Le Samedi 24 Septembre, les élus frontistes Thaon Bleu Marine étaient présents à la cérémonie de commémoration de la libération de Thaon.
Puis je me suis rendu avec l'association des officiers de réserve au cimetière américain d'Epinal pour une visite. Enfin, mardi 27 Septembre, j'ai assisté au Conseil Municipal de Thaon (CapAvenir) où je suis intervenu sur deux dossiers.

Cérémonie Thaon


Photo avec les membres de l'association des officiers de réserve


Communiqué : Subventions aux associations – les folles dépenses du Conseil Régional à Epinal (Vosges)

Lors de la réunion de la Commission Permanente du Conseil Régional du 22/09/16 à Strasbourg dont l’ordre du jour arrêtait le vote de diverses subventions aux associations notamment dans le département des Vosges dans le cadre du dispositif IRELIS, notre groupe fut le seul à s’être abstenu. Le groupe majoritaire LR-UDI, avec la complicité bienveillante du Parti Socialiste, a ainsi voté le déversement de plusieurs milliers d’euros à quelques associations en Lorraine dont l’utilité publique reste parfois douteuse.

Evidemment, des associations comme « La joie de vivre » à Mirecourt (Alzheimer) ou la fédération départementale des foyers ruraux sont à soutenir et participent du dynamisme de nos territoires et de la cohésion sociale. Pour d’autres, l’action qui consiste à utiliser l’argent public à faire la promotion du communautarisme nous paraît intolérable et nous nous élevons contre.

Ainsi, 4500€ ont été octroyés à l’association Mirador à Epinal qui propose « une action d’apprentissage de la langue française couplée avec une action artistique ».

7000€ sont allés au centre Léo Lagrange d’Epinal, officine bien connue du PS (son Président est par ailleurs Bruno Le Roux, Député PS et Président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale), qui va notamment organiser des soirées « multiculturelles, contes et histoires du monde », des expositions comme « Les maghrébins en Lorraine » avec InterServiceMigrants ou des spectacles comme par exemple « Djihad sur la radicalisation des jeunes » (nul doute de l’efficacité de ce type d’actions …).

Enfin, dans ce festival de dépenses clientélistes, 1960€ iront à l’association des habitants du quartier de Bitola qui organisera des « ateliers partagés avec Sessad (acceptation de la différence) ou encore sur « comment bien vivre ensemble ? ».

Cette multitude de subventions répond à des logiques de copinages pour les unes, de clientélisme communautariste pour les autres ou à se donner tout simplement bonne conscience. Elles représentent un véritable détournement de l’argent public surtout en ces temps de crise notamment dans un département qui compte 12% de personnes au chômage et plus de 15% de « pauvres ».

Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental du FN Vosges
Conseiller Régional Grand Est

Communiqué : Le Conseil Régional dilapide 15000€ dans un projet de construction de cabines en bois


jeudi 22 septembre 2016

Insécurité à Nancy : cela n’a que trop duré !


Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Nancy et à Monsieur le Préfet de Meurthe-et-Moselle 


La Ville de Nancy est touchée depuis plusieurs années par une insécurité grandissante qui ne semble pas être la principale préoccupation des élus du territoire de la métropole.

En effet, il ne se passe pas une semaine sans que des faits de violences soient relatés dans la presse, allant des viols d’étudiantes par des étrangers en situation irrégulières au dernier drame qui a touché un lycéen vosgien de passage à Nancy. Ces faits sont tout simplement inacceptables ! 

Où est passée Nancy, la ville étudiante dans laquelle il faisait bon vivre, dans laquelle on pouvait sortir le soir sans se faire agresser ?

Nous constatons que suite à la vague d’agressions qui avait touché un nombre importants de noctambules nancéiens il y a quelques années, une brigade de nuit de la police Municipale a été créée. Cette brigade n’est pas efficace. En effet, elle n’est pas armée et termine son service à 3h. Or, comme pour le nuage de Tchernobyl qui ne s’était pas arrêté à la frontière française, l’insécurité ne s’arrête pas à 3h du matin et on sait pertinemment que des débordements ont souvent lieu encore entre 3h et 6h.

Lors de sa rentrée politique, Mr le Maire, Laurent Hénart, indiquait que sa priorité était la montée du Front National. La sécurité de ces concitoyens passerait-elle donc au second plan derrière des calculs politiciens ? Nous ne pouvons le croire…

Cette situation doit amener les élus et le préfet à prendre des décisions urgentes pour endiguer ce phénomène. C’est pourquoi, nous exigeons une augmentation des effectifs de la Police Municipale et Nationale, un renforcement des rondes dans le centre-ville la nuit et en particulier entre 3h et 6h du matin, l’armement la Police Municipale, l’augmentation du nombre de caméras de vidéo-protection et l’exploitation de celles du PC circulation du Grand Nancy et l’application  d’une politique de tolérance zéro.

Il faut en finir avec le laxisme d’Etat où des délinquants peuvent être interpellés plusieurs fois par semaine sans être inquiété par la Justice comme cela est constaté de manière régulière en France et à Nancy. Seule une politique de fermeté en termes de sécurité pourra apaiser Nancy et lui rendre son statut de ville paisible où il fait bon vivre ! La sécurité étant la première des libertés, sans actions concrètes, le développement économique, le tourisme et l’attractivité de nos territoires n’en seront que plus touchés.

Les élus régionaux Front National :
Jordan Grosse-Cruciani, Dominique Bilde, Pascal Bauche, Grégoire Eury, Jennifer Stephany

Dans la presse (Ve 23/09) :

mercredi 21 septembre 2016

Question écrite au Président du Conseil Régional : Ligne TER Nancy-Merrey


QUESTION ECRITE AU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL
(Article 14 du Règlement intérieur)

Objet : Travaux sur la section Vittel – Pont-Saint-Vincent de la ligne Nancy – Merrey

                Après vous avoir alerté par une question orale concernant la pérennisation de la ligne TER Nancy – Merrey (ligne 14), déposée à la présidence de région au mois de mai, force est de constater que nos craintes étaient légitimes.

                Alors que les deux extrémités de la ligne (de Vittel à Merrey et de Jarville à Pont-Saint-Vincent) ont bénéficié de travaux conséquents, sa section centrale, malgré des travaux de maintenance réalisés ces dernières années à hauteur de 7 millions d'€, est insuffisamment rénovée pour en assurer la pérennité voire l'existence à moyen-long terme.

                En effet, la section Jarville – Pont-Saint-Vincent a fait l'objet de travaux d'un montant de 20,53 millions d'€ pour 23,6km de ligne qui ont pris fin le 2 septembre de cette année. Pendant ce temps, seulement 7 millions d'€ ont été investis pour la section Pont-Saint-Vincent – Vittel longue de 58km. D'après la dernière étude en date, la remise en état complète de cette section nécessiterait une intervention d'environ 30 millions d'€.

                Depuis le 1er septembre et la fin des travaux engagés sur la section Vittel - Pont-Saint-Vincent, seuls 3 allers-retours directs Vittel – Nancy par jour ont été maintenus contre 6 avant les travaux.

                Les travaux de cet été ayant déjà privé les cités thermales de Contrexéville et de Vittel d'une partie de leurs curistes par fermeture des dessertes, il est impératif de rétablir à court terme une desserte suffisante afin d'éviter l'enclavement de ces villes et des territoires ruraux vosgiens et d'investir en conséquence pour maintenir cette ligne indispensable aux touristes, aux étudiants et aux actifs effectuant des déplacements pendulaires et en favoriser l'accessibilité aux personnes âgées et/ou handicapées.

                Enfin, plusieurs usagers font part de l’impossibilité d’acheter à bord des cars un billet avec pour destination une autre gare obligeant à racheter un billet à Nancy ce qui entraîne un coût supplémentaire pour l’usager. D’autre part, il en est de même à bord des TER les week-ends où il n’y pas possibilité d’acheter un billet au tarif Métrolor Loisirs.

                Dès lors, nous vous adressons la question suivante :

La région s'engage-t-elle à tout faire pour rétablir une circulation ferroviaire correcte et indispensable sur la ligne Nancy – Merrey et à lancer des travaux de rénovation de la section Vittel – Pont-Saint-Vincent en assurant l'existence à long terme ? La Région et la SNCF vont-ils permettre l’achat de tous les titres de transports à bord des TER et bus ou l’installation de bornes automatiques dans les gares qui n’en sont pas encore équipées ?

Les Conseillers régionaux du groupe Les Partiotes – Front national :
Jordan GROSSE-CRUCIANI (88) et  Fabienne Cudel (52)


Estivales de Marine Le Pen à Fréjus

Discours de MLP

Retour en photos au Gala :

Avec les Vosges

Discours de Marine

Réunion des SD avec Nicolas Bay

Gala avec le FN13

Gala avec les collègues

vendredi 9 septembre 2016

En action sur le terrain ou en commissions

28/08 : Avec Louis Aliot et ma mère à la Fête du FN54 à Lagarde

07/09 : Avec Jennifer Stephany à l'inauguration des Lycées Hanzelet et Marquette à Pont-à-Mousson

04/09 :Fête du cochon à Hayange

03/09 : Rentrée de Marine Le Pen à Brachay (Haute-Marne)

05 et 06/09 : Commissions techniques au Conseil Régional (Innovation, transports, environnement et Aménagement du territoire)

08/09: rendez-vous avec un entrepreneur dans le handicap et l'accessibilité

09/09 : Rencontre avec l'association "aux sources du Parc" pour la création d'un nouveau PNR

09/09 : Visite de la coopération viticole de Vin bleu à La Neuveville sous Montfort (88)

27/08 : Festival Ventre à Terre à Villers - Jeunes agriculteur