lundi 18 avril 2016

Manifestation American Jap à Charmes

Ce Dimanche 17 Avril, malgré la pluie, une belle manifestation organisée à Charmes par Cathy Schneider autour de voitures américaines et d'une association caritative locale "les quartiers en folies". J'ai offert une coupe du Conseil Régional à cet effet à la plus vieille voiture américaine.
Bravo à tous et merci aux organisateurs, aux participants et à notre petite équipe de soutien du parti.
 


 

Assemblée générale des communes forestières

Ce Samedi 16 Avril, nous avons assistés avec Dominique Thomas à l'Assemblée Générale des communes forestières à Epinal. Une matinée intéressante notamment pour la présentation du directeur de l'ENSTIB.



Aéroport de Metz-Nancy-Lorraine

Lundi 11 Avril, nous sommes allés avec Francine Haack assister au Conseil d'administration de l'aéroport de Metz-Nancy Lorraine puis à l'inauguration de la piste rénovée. Le Mercredi 13 Avril, nous sommes retournés au Conseil d'administration pour voter sur le budget 2016 et sur le budget annexe de la zone de Chambley.




vendredi 8 avril 2016

Question écrite au Président du Conseil Régional sur la fermeture de lignes à l'aéroport de Strasbourg

QUESTION ECRITE AU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL
(article 14 du Règlement intérieur)
C/c : M David Valence, Président de la Commission Transports
         Mme Christine Guillemy, Vice-présidente du Conseil Régional chargée des transports

Objet : Fermeture de lignes aériennes à l’aéroport de Strasbourg

Après avoir mis fin à la ligne aérienne Paris-Roissy/Strasbourg, Air France a fermé la ligne Paris-Orly/Strasbourg dès ce mois d’avril. La finalisation de la dernière tranche du TGV Est ne peut en aucun cas constituer un prétexte à cette fermeture, Paris-Orly étant une plate-forme très active dans les escales vers et/ou au départ de Strasbourg.

La ville de Strasbourg est pourtant le siège de plusieurs organisations internationales, telles que le Parlement européen, le Conseil de l’Europe ou la Cour européenne des Droits de l’Homme, mais également la préfecture de la nouvelle Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et le siège de l’exécutif régional.

Il semble alors paradoxal que cette liaison qui reliait Paris à Strasbourg ferme au profit des aéroports de Bâle-Mulhouse, Francfort, Baden-Baden ou Stuttgart. Cette fermeture risque d’affaiblir d’une part l’attractivité de Strasbourg, de fragiliser sa position au profit de la centralisation bruxelloise et de réduire l’activité économique de la région.

D’autre part, les compagnies Ryanair et Easyjet ont aussi annoncé la suspension de leurs lignes en direction de Londres. En 2015, la ligne avait pourtant enregistré une hausse de 38% avec 91305 passagers soit 7,7% du trafic total de l’aéroport.

Pour la période 2016-2018, la Région Alsace (Alsace-Champagne-ardenne-Lorraine désormais) a pourtant versé une subvention de 2,4 Millions € à l’aéroport au côté de nombreuses autres collectivités locales (Eurométropole, Département du Bas-Rhin …). 

En conséquence, même si l’aéroport de Strasbourg à la différence de celui de Metz-Nancy ne relève pas directement du Conseil Régional, nous voudrions savoir :

-          Quelle est la position du Conseil Régional sur la fermeture de ces lignes et entend-il les conserver ? Auquel cas, quelles mesures et actions le Conseil Régional compte-t-il mettre en œuvre afin de préserver ces liaisons et l’activité économique qui s’y rattache ?

Les Conseillers Régionaux du Groupe Les Patriotes-Front National :

Florian Philippot, Jordan Grosse-Cruciani, Virginie Joron, Baptiste Pierre, Jean-Claude Bader
Eliane Klein, Andréa Didelot                                                                 

 
 
Réponse du Conseil (07/05/16) 
 
Mesdames, Messieurs les Conseillers régionaux,
 
Vous avez récemment adressé une question écrite à M. Philippe RICHERT en application de l’article 14 du règlement intérieur du Conseil régional. Vous l’interrogez sur la fermeture de lignes aériennes à l’aéroport de Strasbourg.
 
La fermeture de la liaison entre Strasbourg et Paris, opérée par Air France a été effective le 3 avril dernier. La collectivité régionale regrette vivement cette décision unilatérale qui pénalise l’activité économique des entreprises et la mobilité des salariés. Malgré de nombreuses sollicitations et relances de l’aéroport et des collectivités alsaciennes auprès d’Air France, seul un échange avec les partenaires de la plateforme d’Entzheim a eu lieu à l’automne dernier. Les propositions commerciales attractives formulées à l’encontre de la compagnie par l’aéroport ont été, hélas, ignorées, la compagnie ayant fait part quelques jours plus tard par voie de presse de sa décision de fermeture, mettant de facto un terme à toute concertation.
 
L’ensemble de la classe politique régionale s’est mobilisée par un courrier transmis le 15 janvier dernier à l’encontre, à la fois du Secrétaire d’Etat aux Transports et aux PDG d’Air France et d’Air France KLM pour trouver rapidement des solutions à la desserte de Paris depuis Entzheim. La réponse de la compagnie du 15 mars 2016 reste sans appel : avec l’arrivée du TGV en 2007, l’évolution des conditions économiques d’exploitation, la compagnie préfère se concentrer sur la poursuite l’exploitation de TGV Strasbourg – Paris plutôt que de rouvrir, même partiellement (matin et soir avec des engins moins capacitaires) des liaisons aériennes vers la capitale, tel que cela a été proposé par la direction de l’aéroport et les parlementaires alsaciens.
 
Par ailleurs, les collectivités alsaciennes se sont battues et ont obtenu la mobilisation de l’Etat à leurs côtés depuis 2012, à travers la mise en œuvre d’un plan de relance du trafic par le soutien à la baisse de taxes aéroportuaires, qui a permis à l’aéroport de maintenir son attractivité par des destinations nouvelles, attirer de nouvelles compagnies (Volotea) et poursuivre l’aménagement de ses espaces. La Région a investi 2,4 M€ entre 2012 et 2015 pour la mise en œuvre de ces baisses de taxes et poursuit son engagement avec les autres collectivités sur la période 2016-2018 pour le même montant. Depuis 3 ans, le trafic a pu être stabilité et même croître de 2,2 % en 2015.
 
L’engagement de la Région aux côtés des autres collectivités alsaciennes et des partenaires économiques est donc total, pour tenter de renouer un dialogue constructif avec la compagnie Air France et participer à la recherche de solutions économiques et commerciales permettant d’ouvrir à nouveau la desserte du hub parisien depuis Strasbourg.
 
Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs les Conseillers régionaux, l’expression de ma considération distinguée.


jeudi 7 avril 2016

Question écrite au Président du Conseil Régional : Liaison TGV Culmont-Chalindrey/Nancy

QUESTION ECRITE AU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL
(Article 14 du Règlement intérieur)

C/c : M David Valence, Président de la Commission Transports
         Mme Christine Guillemy, Vice-présidente du Conseil Régional chargée des transports
         M Jacques Weill, Directeur régional de la SNCF

Objet : Liaison TGV Nancy/Culmont-Chalindrey

            Depuis le 3 avril 2016, la liaison TGV directe Culmont-Chalindrey (52, Haute-Marne) – Nancy (départ 10h45, arrivée 12h00) n'est plus assurée, ainsi que la liaison retour Nancy – Culmont-Chalindrey (départ 16h43, arrivée 18h12). Désormais, pour arriver à Nancy à midi approximativement, il faut partir de Culmont-Chalindrey à 6h58 (arrivée à 12h25). Le voyage dure donc 5h27 soit un trajet 4 fois plus long qu'auparavant. Pour revenir de Nancy, le trajet dure, au minimum, 4h.
 
            Ainsi, l'économie et l'aménagement du territoire du Sud haut-marnais s'en trouvent affectés, l'enclavement de cette zone rurale accru, la mobilité des citoyens appauvrie alors que Nancy était une des grandes villes les plus rapidement ralliables depuis Culmont-Chalindrey.
 
            Après des suppressions successives de dessertes ferroviaires à l'heure de la fusion de nos trois anciennes régions, la disparition de la ligne TGV directe vers Nancy aggrave la situation dégradée de l'extrême Sud haut-marnais et ne favorise pas l'intégration des territoires.
 
            Dès lors : Quelle(s) mesure(s) la région peut-elle prendre en concertation avec l'Etat et la SNCF pour éviter la suppression définitive de cette liaison cruciale pour ce territoire rural du Sud de la Haute-Marne ? En cas de suppression inévitable, quelles solutions alternatives la région peut-elle proposer ?
 
Les Conseillers Régionaux du Groupe Les Patriotes-Front National :
Jordan Grosse-Cruciani, Fabienne Cudel, Fréderic Fabre

 
 
Réponse du Conseil Régional (04/05/16) :
 

Madame, Messieurs les Conseillers régionaux,
 
 Vous avez récemment adressé une question écrite à M. Ph Richert en application de l’article 14 du règlement intérieur du Conseil régional. Vous l’interrogez sur la liaison TGV Nancy / Culmont -Chalindrey.
 
Vous évoquez, ainsi, les changements d’horaires et de circulations des TGV décidés unilatéralement par la SNCF pour ce trajet, qui ne permettent plus, en effet, une arrivée à Nancy par TGV direct en mi – journée, comme par le passé, cette situation donnant lieu à des temps de parcours élevés, compte – tenu des correspondances nécessaires.
 
En contrepartie, la situation s’est toutefois améliorée pour la desserte ferroviaire directe de Culmont – Chalindrey vers Lyon et le sud-est de la France, qui bénéficie désormais d’horaires de TGV aller / retour plus attractifs, le matin et le soir. Cette situation devrait permettre de favoriser la croissance de la fréquentation, et contribuer ainsi à démontrer l’utilité et l’importance de la gare SNCF de Culmont – Chalindrey. Ces différentes évolutions s’inscrivent dans la recomposition globale des liaisons TGV entre le Grand Est, Lyon et l’arc méditerranéen, prévue par la SNCF en lien avec la mise en service prochaine de la 2e phase de la ligne à grande vitesse du TGV Est Européen.
 
Face à cette situation et dès son installation, le Conseil Régional a décidé d’engager un examen approfondi de la situation et des enjeux relatifs à la desserte des villes moyennes et des gares de proximité desservies par le TGV, dans un objectif de pérennisation de ce service public ferroviaire et d’accessibilité au réseau ferré national, pour les différents bassins de vie concernés. Cette démarche a déjà donné lieu à de nombreux échanges avec la SNCF, décisionnaire en matière de dessertes TGV, pour faire valoir la nécessité d’une desserte attractive des gares TGV du Grand Est.
 
De manière complémentaire, avec la volonté de faciliter les liaisons intervilles au sein du Grand Est, le Conseil Régional a déjà fait part à l’Etat de sa volonté d’ouvrir une discussion en vue de la reprise de l’organisation de la ligne TET n°4 Paris – Troyes – Belfort, dans des conditions techniques et financières acceptables. La Région souhaite en effet redynamiser cette desserte structurante, au sein de laquelle la Haute Marne, dont Chaumont et Culmont – Chalindrey, constituent des gares et des nœuds de correspondance importants, vers Troyes, Reims et en direction de Mulhouse.
 
Je vous prie d’agréer, Madame, Messieurs les Conseillers régionaux, l’expression de ma considération distinguée.    

dimanche 3 avril 2016

Représentation dans les organismes extérieurs du Conseil Régional :

A la suite de la plénière du 01/04/16 au Conseil Régional, je représenterais donc mon groupe et la région dans les organismes extérieurs suivants :

TITULAIRE (9):

- Fédération des parcs naturels régionaux de France (Paris)
- Syndicat mixte du Parc Naturel Régional de Lorraine
- Association des régions françaises du Grand Est
- Conseil Parlementaire Interrégional (avec Luxembourg, Wallonie, Sarre, Rhénanie Palatinat)
- Comité Régional Trame Verte et Bleue
- Comité Régional des Transports
- Commission locale d'information sur l'aéroport de Metz-Nancy Lorraine
- Conseil d'Administration de l'Aéroport de Metz-Nancy Lorraine
- Commission locale d'évaluation des charges (CLEC) Vosges

SUPPLEANT (2):
- Commission de réforme départementale - Vosges
- Commission départementale de présence postale  - Vosges

* Modifications faites le 04/05/16 en prévision CP du 20/05/16

Vidéo : Intervention au Conseil Régional sur le développement durable