vendredi 23 décembre 2016

Question écrite au Conseil Régional : Refus de la Région de subventionner la rénovation de l’église du Haut-du-Tôt

Début Août 2016, la commission de gestion des biens indivis qui gère l’église du Haut-du-Tôt (Vosges) a monté un dossier de demande de subvention au titre de l’aide aux communes de moins de 2500 habitants. Une aide correspondant à 20% du coût de la rénovation de l’église du Haut-du-Tôt était attendue, celle-ci aurait représenté environ 16 000 €.

Pour rappel, l’église du Haut-du-Tôt, édifice érigé en 1832, est menacée par un champignon dévastateur : la mérule. Celui-ci évolue rapidement et des travaux deviennent urgents.

La subvention régionale n’a pas été accordée au motif qu’elle est destinée aux communes ou syndicat de communes. Il s’agit donc d’un problème de forme plus que de fond.

Nous vous posons les questions suivantes :

§  Pouvez-vous accorder une subvention exceptionnelle à la commission de gestion des biens indivis qui gère l’église du Haut-du-Tôt, au titre de l’aménagement des territoires ?
§  Le cas échéant, est-t-il possible de déplacer cette demande de subvention pour rénovation  d’un monument culturel dans la commission culture ?

La Région a un rôle de protection et de mise en valeur du patrimoine qui nous oblige à trouver une solution pour faire aboutir cette requête.


Les Conseillers Régionaux du Groupe Les Patriotes-Front National :
Jordan Grosse-Cruciani          Marina Do-Santos

Presse :

lundi 19 décembre 2016

Communiqué sur la signature de la convention TER entre SNCF et Région Grand Est


Au moment de la publication de ce communiqué est signée la convention d’exploitation relative au transport régional de voyageurs entre la région et SNCF Mobilités. L’occasion pour les élus de la majorité Les Républicains de s’auto-congratuler.

            Vos élus régionaux du groupe Les Patriotes – Front National ne la signeront pas. Et pour cause ! Cette convention est incomplète – des annexes absentes !, déséquilibrée mais elle entraîne aussi la casse du service public de transport ferroviaire.

            Suppression de guichets et remplacés par des automates dans les gares rurales, présence non-obligatoire de contrôleurs à bord des trains, remplacement de la maintenance quotidienne du matériel par une maintenance ponctuelle, expérimentation de la mise en concurrence du service ferroviaire, et augmentation de l’offre exclusivement sur les grandes lignes. Voilà le programme.

            Cette convention entraîne donc la déshumanisation des gares et la perte de qualité du service en gare, l’augmentation de l’insécurité à bord des trains et l’affaiblissement de la lutte anti-fraude, la menace de pannes en cascade exposant le matériel à de multiples immobilisations, et la suppression de lignes et de trains ruraux.

            La convention négociée par M. Richert est porteuse d’une fracture grave entre zones urbaines et territoires ruraux. Elle répond parfaitement aux attentes ultra-libérales de l'Union européenne. 

            Le groupe Les Patriotes – Front National a voté contre cette convention lors de la séance plénière du Conseil régional du 15 décembre afin d’afficher son ambition pour le service public ferroviaire : soutien des petites lignes et d’un service public de transport équilibré, renforcement de la sécurité dans les transports, promotion de l’égalité et de la revitalisation des territoires. Seul doit primer l’intérêt général et nous continuerons de le défendre !

Les élus Les Patriotes – Front National au Conseil Régional – Membres de la commission Transports  :
Jordan Grosse-Cruciani, Cindy Demange, Maryse Despas, Thierry Gourlot, Grégory Stich, Fabienne Cudel

Question écrite au Conseil Régional sur l'origine des oeufs utilisés sans la restauration collective régionale et sur les subventions aux élevages avicoles

C/c : Mme Pascale Gaillot, Présidente de la Commission Agriculture et Forêt

Objet : Origine des œufs utilisés dans la restauration collective régionale et subventionnement des exploitations avicoles

En France, 47 millions de poules pondeuses sont utilisés pour produire les œufs ; la consommation moyenne est de 230 œufs par habitant et par an.

Dans certaines exploitations, les poules sont élevées dans des conditions plus effroyables que d'autres, 70% d’entre elles sont enfermés dans des cages et après une ponte de 300 œufs par poule et par an, elles sont très souvent conduites à l’abattoir. Si l’élevage en cage s’est toujours pratiqué dans l’agriculture, des améliorations sont certes nécessaires ; l’élevage en batterie (œufs 3) est, lui, problématique (risques sanitaires, bien-être animal, …).

Dans notre pays, le mode d’élevage est précisé sur un code inscrit sur chaque œuf. Il indique les conditions de vie de la poule qui l'a pondu via un chiffre allant de 0 à 3 permettant de savoir si la volaille vit en cage, au sol en bâtiment fermé ou si elle a un accès au plein air.

Le Groupe Les Patriotes - Front National rappelle son attachement à une agriculture respectueuse, durable et familiale tout en préservant notre autonomie alimentaire.

Nous vous posons les questions suivantes :

-          Pouvez-vous nous indiquer le type d’œuf utilisé dans la restauration collective régionale (lycées et services dépendant du Conseil Régional du Grand Est) ?

-          Est-ce que la Région a déjà subventionné des exploitations avicoles pratiquant l’élevage en batterie (producteurs d’œufs Code 3) ?

Le Conseiller Régional du Groupe Les Patriotes-Front National :      
Jordan Grosse-Cruciani, Jennifer Stephany, Marie-Hélène de Lacoste-Lareymondie, Emilie Gouthier, Fabienne Cudel, Corinne Kaufmann, Sylvain Marcelli, Thierry Gourlot, Pascal Bauche, Hombeline du Parc, Andréa Didelot, Jean-Christophe Lefevre, Eliane Klein, Pascal Erre, Fabien Engelmann, Virginie Joron, Grégory Stich, Maryse Despas, Marina Do Santos, Kévin Pfeffer, Marion Wilhelm, Baptiste Pierre, Laurence Burg, Bruno Subtil       



mercredi 7 décembre 2016

Presse : La venue de Steeve Briois - Ma Commune Sans Migrants




Conférence « Affronter les causes de la crise migratoire » avec Loup Viallet

Le Front National de la Jeunesse des Vosges et son Secrétaire Départemental Sébastien HUMBERT organisaient ce samedi 3 décembre 2016 un apéro-débat au Restaurant La Bergamote à Thaon-les-Vosges avec comme invité Loup VIALLET, Président du Collectif Mer et Francophonie pour aborder le thème "Affronter les causes de la crise migratoire" ; en présence de Jordan GROSSE-CRUCIANI, Secrétaire Départemental du FN Vosges et Conseiller Régional Grand-Est.

Cette conférence avait pour objectif de former nos cadres sur les questions de la politique étrangère du Front National et notamment sur la stratégie à adopter avec les pays francophones, elle a également permis à nos militants et sympathisants de renforcer leurs connaissances à travers un apéro-débat ouvert à tous. Notre invité a livré son analyse de la situation à l'échelle internationale et listé les solutions développées par le Collectif Mer et Francophonie.

Parmi elles, les partenariats souverains, les développements co-profitables et la lutte contre l'immigration de masse ont été exposés, détaillés et illustrés par des exemples concrets.

Nos militants ont participé activement au débat à travers un question-réponse constructif pour lequel Loup Viallet a pu rappeler l’importance de la souveraineté des pays francophones et le rayonnement de la France à travers la langue française.

Les travaux du COMEF sont à retrouver sur http://collectifmeretfrancophonie.fr/